Résidus de pesticides

Bien que strictement réglementée, l'utilisation de pesticides peut parfois conduire à une contamination des moûts puis des vins par des résidus présentant des risques toxicologiques plus ou moins élevés pour le consommateur.

Afin de garantir la sécurité alimentaire, le règlement européen 396/2005/CE applicable au 1er septembre 2008 fixe des Limites Maximales Résiduelles (LMR) de pesticides pour de nombreux produits alimentaires, dont les raisins de cuve. Aucune LMR n'ayant encore été fixée sur vin par la communauté européenne, il est ainsi admis que les LMR appliquées sur vin sont celles définies sur raisins. Cependant, certains pays ont d'ores et déjà défini des LMR pour certains résidus de pesticides.

Rappelons également que le plan Ecophyto, mis en place par le ministère de l'agriculture et de la pêche à la suite du Grenelle de l'environnement,  vise à réduire de 50 % l'usage des produits phytosanitaires en agriculture, à l'horizon 2018, si possible. Il s'agit à la fois de réduire l'usage de ces produits et de limiter l'impact de ceux qui resteront indispensables pour protéger les cultures des parasites, des mauvaises herbes et des maladies.

Pourquoi doser les résidus de pesticides ?

Selon le programme de surveillance européen, sur 24 produits alimentaires analysés, le raisin est en 4ème position pour le plus grand nombre de dépassement des LMR.
De plus, la France représente le 1er pays d'Europe utilisateur de produits phytosanitaires. Ainsi, bien qu'aucun risque toxicologique réel n'ait pu être associé à la présence de résidus de pesticides dans les vins, cette problématique constitue une préoccupation majeure des consommateurs.

Outre l'obligation d'un certificat d'analyse à fournir pour l'exportation dans certains pays, ainsi que pour la mise en marché auprès de certains acheteurs, le dosage des résidus de pesticides dans les vins présente plusieurs intérêts, pratiques et commerciaux :

  • Vérifier et garantir les bonnes pratiques viticoles concernant les traitements phytosanitaires de la vigne ;
  • Optimiser la gestion des programmes de traitement (molécules, nombre d'applications, …) ;
  • Garantir la sécurité alimentaire du vin fini ; informer et rassurer le consommateur.

L'offre SARCO

Plus de 400 molécules associées à des résidus de pesticides peuvent être dosées.
Néanmoins, l'étude de différents critères de sélection (matières actives autorisées sur vigne, renouvellement d'homologation, taux de transfert du raisin au vin) et les fréquences de détection de ces molécules dans les vins publiées ces dernières années (Cartographie Pesticides IFV, étude PAN-EUROPE, …) nous ont conduit à proposer une méthode extrêmement performante qui permet de doser simultanément les principales molécules pouvant être retrouvées dans le vin avec un niveau de détection inférieur aux limites admissibles dans un délai très rapide.

PRINCIPALES MOLECULES POUVANT ETRE RETROUVEES DANS LES VINS

  Fongicides anti-mildiou Fongicides anti-botrytis
cuivre* iprodione
folpel procymidone
dimétomorphe vinchlozoline
azoxystrobine pyriméthanil
iprovalicarb fenhexamid
métalaxyl fludioxonil
bénalaxyl cyprodinil
imazalil boscalid
  mepanipyrim
  Fluazinam
  Myclobutanil
  Fongicides anti-oïdium Insecticides anti-tordeuses
fenbuconazole chlorpyriphos-éthyl
flusilazole fénitrothion
penconazole tébufenpyrad
tébuconazole flufénoxuron
quinoxyfen  
cyproconazole  
triadimefon  
   

LISTE NON EXHAUSTIVE, POUR TOUTE AUTRE MOLECULE, NOUS CONTACTER.

 

  Cuivre* Autres molécules listées ci-dessus
Matrices Tous types de matrice (terre, bois, raisins, moûts, vins…)
Méthode d'analyse AA SBSE/GC/MS
Volume requis pour l'analyse 100 mL
Délais 3 jours 

  *paramètre accrédité COFRAC (Accréditation N°1-0588 Portée Disponible sur www.cofrac.fr)

Télécharger notre EQS sur les principaux contaminants recherchés dans les vins.

Sarco

Laboratoire Sarco®   -  25, rue Aristide Bergès 33270 FLOIRAC - +33 5 57 77 96 27 - Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.